Cour de Cassation, Chambre criminelle, 2 mai 2012, n°11-85416

Publié le : 24/09/2012 24 septembre sept. 09 2012

Un arrêt de la Chambre Criminelle du 2 mai 2012 n°11-85416, présente un intérêt non négligeable pour la victime d’un accident de la circulation. (Cf. Gazette du Palais du 18 au 18 août 2012, note Me CERVEAU COLLIARD, p.23) La loi du 5/7/1985 dite loi Badinter protège efficacement les victimes. Parmi ces obligations, on trouve l’article L. 211-9 du Code des assurances qui prévoit que l’assureur doit présenter une offre d’indemnité à la victime, soit dans le délai de trois mois à compter de la demande d’indemnisation qui lui est présentée, soit, lorsque l’accident a provoqué une atteinte à la personne, dans le délai de huit mois à compter de l’accident. Le texte précise également que l’offre doit intervenir dans le délai de cinq mois suivant la date à laquelle l’assureur a été informé de la consolidation de l’état de la victime. A défaut de présenter cette offre, la sanction est le doublement de l’intérêt légal calculé sur l’indemnité allouée à la victime par la juridiction ou par l’assurance. A l’époque où le taux de l’intérêt légal était élevé, cette sanction était à elle seule financièrement intéressante. Etant inférieur à 1% depuis trois ans, le doublement des intérêts reste finalement une sanction sans grande conséquence. Toutefois dans cet arrêt la Cour de cassation vient de juger que la victime peut cumuler ce doublement des intérêts avec leur capitalisation. La capitalisation est prévue par l’article 1154 du Code civil : elle permet aux intérêts échus depuis une année de devenir du capital et par là-même de produire eux aussi des intérêts au bénéfice du créancier. L’assurance plaidait que ce cumul, doublement des intérêts et capitalisation, était une double peine interdite, ce à quoi la Cour de cassation a répondu que le doublement des intérêts légaux n’empêchait pas l’anatocisme. La victime peut donc cumuler les deux. Précisons toutefois que les tribunaux apprécient souverainement s’ils accordent ou non cet avantage au créancier qui devra en tout état de cause penser à l’invoquer conjointement avec la doublement de l’intérêt légal. Cet arrêt a été publié, ce qui montre toute l’importance que lui accorde la Cour de cassation.

Historique

<< < ... 20 21 22 23 24 25 26 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.